english

travaux

dépositions

liminaire

il ne faut jamais commencer à mourir

ex nihilo

news

contact

info

liens

Par ses épreuves uniques, Liminaire interroge la notion d’aura en photographie.

Le papier ilfochrome (cibachrome) est directement inséré dans une chambre grand format sans l’intermédiaire d’un film, et impressionné par la lumière. La prise de vue est lente et délicate. L’image produite inversée, conjuguée à une surface ultra brillante, peut évoquer le daguerréotype. Les petites oeuvres – 20 x 25 cm – se démarquent du dogme du grand format.

Liminaire rassemble des genres et des sujets hétérogènes sans hiérarchie en un petit format qui supprime toute autorité. Si chaque image jouit d’une autonomie, c’est l’agencement qui définit un sens : la disparition d’une pièce unique perturbe l’ensemble et contraint à de nouveaux agencements.

Tout se passe comme si les événements survivaient dans un hors champ spatial ou temporel. Il pourrait exister pour chaque image un avant et un après, comme autant de stills, non pas des arrêts sur image (des instantanés) mais des fragments de durée (des momentanés) ou des instantanés lents.